272H_small

Retombant par hasard sur un article sur l’affaire Creads, j’ai eu envie de partager quelques idées sur les logos au tarif très bas. Bien sûr, je ne pense pas qu’un logo pas cher soit un bon logo. Pas parce qu’un logo doit être cher pour être bon (il existe des logos qui ont coûté des fortunes qui à mon humble avis sont ratés) mais parce que le processus de création d’un logo est tel que je ne vois pas comment on peut, de manière rentable, créer un logo efficace et pas cher.
En fait, si. Mais cela implique quelques risques. Démonstration.

Rappels élémentaires sur le logo, ses objectifs et sa genèse (et donc son coût).

Un logo a des objectifs objectifs (répétition voulue et assumée).

Le logo a beau être la base de l’image d’une société et de sa stratégie de communication, il est parfois négligé, survolé voire pire: maltraité (carrément). Rappelons d’abord qu’un logo n’est pas juste une réponse à “Qu’est-ce qu’on met en haut à gauche du PowerPoint ?” mais cet un véritable outil qui a des objectifs. Pour résumer, il en a 3 principaux.

D’abord, il va vous identifier. C’est un petit symbole graphique qui fait de lettres, de symboles, de couleurs (parfois les trois ensemble). Et il va expliquer au reste du monde que ce produit, ce bâtiment, cette brochure et bien sûr cette présentation PowerPoint a un lien avec votre entreprise. Ca n’est pas rien.

Ensuite, il va vous positionner. En théorie, il doit aider à montrer ce que vous faites ou en tout cas correspondre à certains codes. Ils permettront de comprendre consciemment ou inconsciemment ce que vous faites ou dans quelle type de branche vous oeuvrez.

Enfin, il va vous différencier. Toujours en théorie, votre logo sera porteur de certaines valeurs, de luxe par exemple. Il va permettre de se faire une certaine image de votre entreprise et pourquoi pas d’établir un premier lien, sur ce qu’elle est. Plutôt important.

logo au tarif bas variété logos

7 logos, 7 marchés, 7 objectifs… Vous pensez que la police de Disney transmettrait correctement ce que veux exprimer la Croix-Rouge ?

La création d’un logo est un processus complexe.

Résumons donc: votre logo va vous identifier, vous positionner et vous différencier. En tout cas vous aider à faire tout ça. Vous comprendrez donc que ça ne se trouve pas dans un oeuf Kinder© ou une pochette surprise mais que c’est le fruit d’un certain travail.

Je ne vais pas entrer dans le détail de la création d’un logo (je vous conseillerai si cela vous intéresse de lire cet article sur la création de logo en 3 étapes), mais simplement en résumer le processus.

Un brief créatif que vous allez remettre au “créatif” . Parenthèse: “créatif” est un mot tendance pour désigner en vrac: une agence de com’, un graphiste freelance, un petit cousin qui est doué en dessin, d’ailleurs il a eu 17 au bac à son option Arts Plastiques, alors hein !…. Ce brief lui permettra de comprendre ce qu’est votre entreprise, son marché, ses objectifs… De ce brief naîtront une ou plusieurs pistes, qui seront différentes manières de répondre à votre problématique, en utilisant différents axes. Enfin, vous choisirez la piste qui vous semble la mieux correspondre à vos besoins et le créatif l’affinera en tenant compte de vos critiques et de sa culture graphique.

Résumé en quelques lignes, cela semble rapide mais l’envers du décor est tout autre. L’analyse du brief demande un certain temps puisqu’il faut comprendre le marché au mieux, pendant que le développement des pistes cache en réalité des heures et des jours de croquis, de recherches… Et il y a un partie du travail que vous ne verrez jamais. Par exemple, analyser le positionnement graphique de vos concurrents, des acteurs de votre marché pour en extraire certains codes ou certaines tendances…

exemples de logos de mode Une rapide analyse des logos du marché du luxe montre par exemple que les didones et le noir & blanc sont assez répandus…

Tout travail mérite salaire.

Loin de l’idée donc que le créateur de logo ouvre simplement Photoshop ou Paint (s’il est aventurier), se frotte un peu le cerveau, tape le nom de votre société et choisit une police dans la listes des 382 fonts qu’il a pu télécharger sur Dafont.com (sans se soucier de la licence d’utilisation par ailleurs…) est “légèrement” erronée.

Les différentes étapes de création d’un logo demandent un certain temps, variable en fonction des exigences du client (et non en fonction de la vitesse à laquelle le logo est sorti du chapeau). Vous comprendrez aisément qu’une grosse entreprise internationale risque d’avoir des besoins un peu plus pointus. Par exemple il lui faudra peut-être un logo déclinable sur certaines branches d’activité, qui fonctionne dans plusieurs langues…

Le calcul du prix devient donc assez simple: vous prenez le temps nécessaire (en heures, en jours, en quartiers de lune, n’importe) et vous le multipliez par un taux horaire, un tarif/jour ou tarif “quartier-lunaire” (assez peu pratiqué, je le reconnais). Notons que ce tarif jour dépend lui de plusieurs facteurs: l’expertise du créatif (si le petit cousin a eu 18 à son option, il peut demander un peu plus que s’il n’a eu que 14), le type de structure à laquelle vous vous adressez, son expérience…  Voilà donc pourquoi un logo se paye un certain prix et surtout pourquoi il n’existe pas de tarif fixe. A titre d’exemple, je ne facture jamais moins de 3 jours pour un logo.

logo au tarif bas exemple tarifs

50€ de l’heure, ça fait 400€/jour, soit 4 jours de travail de graphiste = une heure de travail de Zlatan. Si vous avez des enfants, réfléchissez à les mettre au foot et au Suédois.
Source: http://www.cosmographique.fr/tarifs/ 

Les secrets (inavouables) d’un logo au tarif très bas.

Sacrifier le temps

Nous l’avons vu, le temps c’est de l’argent, littéralement, dans la création d’un logo. Donc le premier moyen pour votre prestataire pour vous faire un tarif très bas, c’est de réduire drastiquement le temps passé. Comment faire ? Facile. Ouvrir Photoshop (ou Paint si vous être aventurier), taper le nom de l’entreprise, choisir une police dans une liste de 382 fonts téléchargées sur Dafont.com et tadaaaaaaaa. Fini.

Avec cette méthode, vous pourrez alors faire un grand nombre de logos pas chers en très peu de temps. Et c’est ce qu’il faut faire puisque vu ce que vous rapporte un logo, il va falloir en faire beaucoup pour gagner de quoi vivre. C’est juste une question de rentabilité.

Bien sûr, exit le brief créatif, exit la recherche, exit les échanges pour comprendre les vraies problématiques et les réels besoins du client. On a pas le temps pour ce genre de broutilles. C’est pourtant dommage puisque (cf le premier paragraphe) ce sont pourtant ces échanges, cette recherche qui va permettre de réfléchir à comment vous identifier, vous positionner et vous différencier correctement. Mais bon, le logo n’atteint pas ses objectifs, ok, mais il n’était vraiment pas cher ! C’est le principal.

logo tarif très bas risques dafont

Hop, en deux minutes, 9 logos. Qui dit mieux ?
Source: dafont.com

Sacrifier la ressource humaine.

Finalement, se passer de la réflexion, on est d’accord, ça n’est pas une bonne idée. Je suis heureux de vous avoir convaincu. Il reste donc l’autre partie de la multiplication sur laquelle on peut agir: le taux horaire. Autrement dit, la valeur d’une heure de travail de l’humain qui va travailler sur votre logo.

Du coup pour réduire ce chiffre-là, on va devoir se passer d’un expert. C’est connu, les experts ont cette désagréable manie de monnayer leur connaissance un peu trop cher. Le choix est assez large: étudiants, connaissances, stagiaires… Bon nombre d’intervenants peuvent peut-être vous faire une facture allégée. N’oublions pas qu’un étudiant est encore en phase d’apprentissage. Il utilisera un peu votre projet pour se former (et facturer normalement des logos plus tard quand il aura compris les erreurs à ne pas faire en s’étant entraîné avec des projets comme le vôtre). Ca sert à tout le monde, c’est bien.

Autre possibilité, sous-payer quelqu’un de compétent. Le premier problème étant déjà de le trouver mais après tout, chacun est libre de faire ses propres choix. Par contre, même une fois que vous l’aurez trouvé, il est fort à parier que vu la rémunération qu’il tirera de la réalisation de votre logo, sa motivation s’effritera sûrement un peu… Surtout à partir du 4ème retour pour essayer de remplacer le bleu pétant avec un bleu azur, pour voir. C’est le jeu, ma pauvre Lucette.

Mutualiser les forces.

Il s’agit en réalité de mutualiser les ressources, mais c’est rarement précisé. En fait, on parle de mutualiser les ressources financières (les vôtres et celles d’autres entreprises dans votre cas — peut-être même des concurrents) pour retrouver un tarif de marché pour la création de votre logo. C’est à dire créer des modèles facilement déclinables et les vendre plusieurs fois. Cela permet de créer un logo à un vrai tarif puis de le vendre plusieurs fois. C’est très pratique. Je vous concède qu’en terme de différenciation, ça n’est pas l’idéal. Mais c’est pas cher.

Encore plus fort, il est possible de ne même pas avoir à créer le logo de base mais d’aller le chercher sur des sites qui eux-mêmes ne le vendent pas cher. Les banques d’images, par exemple, fournissent un nombre incalculable de logo quasiment gratuits qu’on peut acheter puis modifier. Légalement. Moins légal, on peut tout simplement copier un logo qui existe. Les exemples sont nombreux, en voici un: l’Américain Von Glitschka a vu plusieurs de ses illustrations copiées par des banques d’images (il n’y a pas de limites).

La violation de copyright est beaucoup moins anodine qu’il n’y paraît, et choisir un prestataire peu professionnel vous expose d’ailleurs à ce risque. Autant la copie d’illustrations est connue comme illégale, autant certains “créatifs” n’ont pas forcément conscience de violer la loi en utilisant des polices d’écriture téléchargées ici et là sans avoir payé de licence. Ce qui est pourtant le cas. Une police ça se paye, on en achète des licences d’utilisation. Et une fois que vous utiliser votre logo, vous êtes aussi responsable.

risques logo tarif très bas banques images

Vous ouvrez un garage ? Une librairie ? Pas de problèmes, on a ça en stock. Pour info, le moins choisi est celui en bas à gauche, il n’a été téléchargé que 3 526 fois. Vous sortirez mieux du lot.
Source: https://fr.fotolia.com/

Il n’y a donc pas de miracle. Un logo est un outil qui a des objectifs (important qui plus est) et qui demande donc un certain travail, un certain temps. En choisissant une option low-cost pour la réalisation de votre logo, vous vous exposez irrémédiablement à ce qu’une étape du processus soit sacrifiée, ou à ce que votre logo serve d’exercice. Ou alors, c’est que vous achetez un logo “tombé du camion”.

Cela relève en réalité du bon sens. Si l’un de vos concurrents vend votre produit 10 fois moins cher que vous et que vous êtes dans les prix du marché, vous savez qu’il cache quelque chose. Et c’est ce que vous direz à vos clients. Ce n’est pas parce que vous ne connaissez pas les prix et le processus de la création de logo que vous pouvez ignorer qu’un logo très peu cher cache lui aussi quelque chose… Et que selon toute logique, le prix d’un logo sur-mesure est “différent” !

Pour vous aider à vous faire une idée sur le prix de la création de votre logo, n’hésitez pas à nous demander un devis. Ils sont gratuits, sans engagement, et vous permettra de comparer avec d’autres. Et même si vous ne nous choisissez pas, ne prenez pas le (beaucoup) moins cher. Faites vous une fleur. Vous me remercierez.