creer un logo cover

Les options qui s’offrent à qui veut créer un logo sont nombreuses… Pour simplifier, on peut dire que soit on le fait soi-même, soit on le fait faire. Et si on le fait faire, alors les interlocuteurs potentiels sont vraiment très nombreux. Des professionnels type agences, graphistes freelance au « amis qui s’y connaissent et qui ont Photoshop » en passant par les banques d’images, il est parfois difficile de s’y retrouver. D’autant que niveau budget, on passe de 1 à 10… De notre point de vue, et bien que cela coûte souvent plus cher, il est néanmoins préférable de s’adresser à un professionnel. En effet, créer un logo est une opération qui ne nécessite pas simplement d’avoir Photoshop (d’ailleurs, il vaut mieux utiliser Illustrator) et d’être créatif. Afin de vous le prouver voici un article sur les 5 erreurs que nous rencontrons le plus fréquemment lors de refonte de logos réalisés par des « amateurs »…

Erreur n°1: ne pas avoir pris le temps de la reflexion

Cette erreur est en réalité celle de laquelle découle quasiment toutes les autres. Le logo est le symbole le plus utilisé pour désigner graphiquement votre entreprise (nous parlerons d’entreprise, mais vous pouvez remplacer entreprise par n’importe quoi susceptible d’avoir recours à un logo: marque, équipe, groupe de rock…), il sera présent sur quasiment tout ce produira votre entreprise et sera utilisé pour la représenter. Si l’on revient aux origines du mot « symbole », nous apprenons que ce mot vient du grec ancien sumbolon, dérivé du verde sumbalein qui signifie, entre autres, « expliquer ». Voilà donc la fonction de cet élément graphique, il doit expliquer ce qu’est votre entreprise. Et comme le disait Boileau, « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ». Autrement dit, vous n’expliquerez correctement les choses que si vous y avez bien réfléchi.

Votre entreprise, vous le savez mieux que nous, interagit avec un marché: clients, concurrents, habitudes de comportement, services standards… Un grand nombre de composantes font ce marché. Dans ce marché, votre entreprise se bat avec certaines armes: des produits, une histoire, des valeurs… Toutes ces composantes font de votre entreprise un acteur unique dans ce marché.

Aussi, votre logo doit expliquer ce qui fait l’unicité de votre entreprise dans ce marché que ce soit votre histoire, vos valeurs ou plus simplement vos produits. Il doit contribuer à vous différencier de vos concurrents et à parler à vos clients.

Erreur n°2: oublier que même graphiquement, votre marché impose certaines règles

Comme prévu, cette erreur découle de la première. Pas d’analyse de marché, premier problème: on peut passer à côté de certaines règles graphiques qui risquent de décrédibiliser votre logo, et donc votre entreprise. Il n’est malheureusement pas possible de trouver des règles clairement explicitées sur « quelles règles respecter pour créer un logo d’établissement bancaire ? », il faut en réalité étudier les logos des divers concurrents pour essayer de tirer des règles implicites, qui provoqueront la bonne réaction auprès du public, qu’il soit néophyte sur le sujet du design graphique ou pas.

La typographie en premier lieu est un choix qui ne se fait pas à la légère. Chaque type de polices porte certaines valeurs. Le monde de la mode, par exemple, a très souvent recours à des familles de polices dites « didones » qui présentent un fort contraste entre les parties épaisses et fines des lettres, symbole, entre autre, de sophistication. Pour la petite histoire, ce type de police apparaît fin XVIIIè et est le résultat d’avancées techniques significatives dans le monde de l’imprimerie, permettant de créer des moules de lettres très fins.

creer un logo style

Le choix des couleurs pour un logo n’est pas non plus une histoire de goût. Avez-vous déjà beaucoup vu le mot « bio » écrit dans une autre couleur que le vert ? Probablement pas, car le bio doit évoquer la nature, et la nature, quand on doit schématiser, c’est vert.

creer un logo bio

Last but not least, outre la typographie et les couleurs, le style graphique graphique à utiliser pour un logo ne doit rien au hasard. Un logo pour une marque qui s’occupe de puériculture, par exemple, utilisera des rondeurs plutôt que des angles. Les angles, ça pique, c’est agressif… La rondeur, c’est doux, c’est moelleux, ça rend bébé content et ça prend soin de lui…

creer un logo bebe

Finalement, il est possible de résumer cette erreur en disant qu’un logo n’est pas du tout une histoire de goût. La chef de produit d’une gamme Mennen aura beau aimer le rose par dessus tout et vivre dans une demeure en bonbon, il est peu probable qu’elle demande à ce que le logo de sa gamme soit rose. Qu’on trouve cela dommage ou pas n’est la question: dans l’inconscient collectif, on ne peut pas écrire « la perfection au masculin » en rose. Cela risquerait de nuire à la virilité intrinsèque de la marque…

Erreur n°3: Vouloir trop en dire

C’est une tentation compréhensible: votre entreprise est vraiment meilleure que ses concurrents pour un grand nombre de raison, essayons de toutes les présenter dans le logo… Une sorte d’adage dans le milieu du design dit: « une idée, un logo ». Autrement dit, lorsqu’il s’agit de créer un logo, alors on utilise une idée par piste. Il peut y avoir plusieurs logos qui vous correspondent en réalité, mais l’idée que vous voulez mettre en avant, elle, doit être bien définie (et voilà comment nous retrouvons l’erreur n°1) .

Comme nous l’avons vu plus haut, un logo peut comporter une (ou plusieurs) typographie, une (ou plusieurs) couleurs, un (ou plusieurs) style graphique. Mais tous ces ingrédients sont à manier avec précaution et parcimonie. C’est un peu comme en cuisine, si l’on mélange trop de goûts, le plat final risque de ne plus en avoir… Ou en peinture, mélangez trop de couleurs, vous aurez une bouillie indéfinie. Il faut absolument choisir ses composés en sachant exactement le pourquoi du comment on choisit ceux-là et les allier pour que chacun serve l’autre. Pour cela, il y a des règles graphiques, de conception, à respecter: complémentarité, harmonie, contraste… Rien n’est dû au hasard. Le hasard peut mener à des résultats complètement contreproductif ou pire: contradictoires…

creer un logo polices

Erreur n°4: Créer un logo vide de sens

Cette erreur est l’opposée de la précédente, et découle encore une fois d’un manque de reflexion.

Oubliant l’importance d’un logo et de tout ce qu’il peut impliquer en terme de positionnement, certains ne prennent pas le temps de réfléchir à ce qu’un bon logo pourrait leur apporter et utilisent des solutions souvent très bon marché, voire copient simplement celui d’un de leur concurrent (dans le meilleur des cas, parfois on assiste à la copie d’un logo d’une société qui n’a même pas une activité similaire, le résultat est 100% garanti catastrophique). Deux problèmes découlent d’une telle opération: pas de positionnement ni visibilité.

En effet, un logo neutre ne dit rien sur ce que l’on fait, il ne permet pas au public d’attribuer quelque qualification que ce soit à l’entreprise que le logo représente. L’activité, les valeurs… Il est pénalisant de ne rien dire sur vous.

Enfin, créer un logo neutre ne permet pas de faire ressortir l’entreprise parmi ses concurrents. Grosso modo, au milieu de logos qui représentent les sociétés qui font le marché, votre logo est tout simplement invisible. Et vous aussi.

Erreur n°5: Oublier ou ne pas savoir que créer un logo doit répondre à certaines contraintes techniques.

Autant nos exposés précédents peuvent porter à débats, autant celui-ci…

D’abord, un logo doit être lisible en toute circonstance. Que ce soit en format icône mobile ou sur une affiche de 10 mètres de long, votre logo doit s’adapter et ne pas perdre de sa superbe. Les couleurs par exemple doivent être homogènes sur écran et en imprimerie, alors que les deux procédés utiliser pour générer des couleurs ne sont pas du tout les même. La gamme des couleurs que l’on peut obtenir sur un écran est plus vaste qu’en imprimerie, et utiliser certaines couleurs « écran » comme base du logo vous condamne à avoir un logo plus terne dans sa version imprimée…

Ensuite, certains effets sont difficiles à reproduire en petite taille ou avec certains procédés d’impression. Utiliser des ombres, beaucoup de dégradés, par exemple, vous expose à des soucis à un moment ou un autre lorsqu’il faudra imprimer votre logo

Enfin, un logo ne doit pas être trop complexe, toujours dans ce souci de reproduction. Un logo n’est pas un dessin… Essayer d’imaginer une planche de votre BD préférée réduite à la taille d’un écran de smartphone, l’esthétique risque d’en prendre un sacré coup…

En conclusion, il ne faut pas perdre de vue que créer un logo demande une certaine technique et n’est en rien réaliser une oeuvre d’art. Le design, c’est avant tout « dessiner à dessein » et donc le design de logo est la réponse graphique à une problématique. Cette problématique doit être posée clairement, grâce à une reflexion travaillée qui peut demander un certain temps.

Bien sûr, vous trouverez sans aucun doute des exemples de logos qui ne respectent pas ces règles. Et « casser la règle » peut justement être un parti pris, mais cela doit être fait consciemment, en connaissance de cause. Et pour être conscient de ce que casser une règle implique, il faut, au minimum, connaître cette règle.

Pour aller plus loin, téléchargez notre guide gratuit pour bien préparer la création ou la refonte de votre logo en cliquant sur le lien ci-dessous: